Le B.A-BA de XUGABNE par Ricardo Mosner

Plutôt qu’une clôture pour le centre de dépannage des trains, pourquoi ne pas proposer à RicardoMosner de créer une clôture-oeuvre de 105m de long pour
rendre hommage à l’histoiresouterraine de Bagneux ? C’est le projet qu’Anagraphis suggère à la RATP et à la ville de Bagneux,qui acceptent le défi.
En plein confinement, entre incertitudes et restrictions, Ricardo Mosner fait le choix d’un voyage urbaingai et optimiste où il restitue la poésie du quotidien, la cacophonie urbaine, l’émerveillement d’unemusique, des rires, des lumières, le « vivre ensemble ».

Telle une farandole, l’oeuvre accueille
des personnages, des outils, des animaux, des nuages, le soleil,des objets entremêlés à des lettres. Sans repère chronologique ni fil narratif précis, il mélange lesépoques, fait surgir des souvenirs et des éléments pittoresques de la vie dans le métro : un poinçonneur,un guitariste ou une publicité des années 50.
Ricardo Mosner crée son vocabulaire, dessine les scènes de rue et saisit avec une grande spontanéitéles attitudes et les expressions des personnages. Ses dessins laissent voir les repentirs comme lesgammes que font les musiciens avec plus ou moins de fausses notes. Aucune importance – pour lui –c’est l’inachevé qui donne vie et sens à l’oeuvre.